Week-end du 3 et 4 février 2018

 

Ce petit récit relate mes sensations lors de notre WE Dévoluy avec Fred et Christian, il n'a pas vocation  à rentrer dans les détails techniques (nivologie, orientation...); je laisse ce soin  à Fred qui fait ça très bien sur Camp to Camp.

 03/02: RDV de bonne heure et de bonne humeur au parking covoit des angles; l'avantage c'est que le samedi il n'y a pas foule et quand bien même il y a plus d'émanations d'alcool que de paire de ski. Je retrouve Fred et Christian que j'avais déjà rencontré pour la sortie dans le Vercors l'an dernier (épaule de Cornafion); sortie, quoi qu'en dise Fred, très sympa. Il est trop exigeant.

Route classique pour les Alpes du Sud, gorges de l'Aygues ... jusqu'au hameau du Collet dans le Dévoluy. Tout ça rondement mené par le GPS de Fred (ou pas, surtout au niveau d'Orange).

 Il fait frais, les jambes sont encore un peu lourdes par la route. Ne trainons pas (surtout moi, qui apprends à faire connaissance avec les us et coutumes de mes acolytes: peaux mises, sac prêt; un peu plus Fred conduisait avec les chaussures pour optimiser le temps sur place), on a un sommet à valider.

Après les tests DVA, on attaque par un chien récalcitrant au niveau de la dernière ferme, et on commence à progresser en fond de talweg, plutôt plaisant, qui s'élève tranquillement; et puis nous  vient l'envie de faire un peu de bucheronnage, pas la portion la plus rapide de la journée! On se sort de ce tronçon en retrouvant un piste qu'on quitte après une petite hésitation en direction de la cabane de l'Aup, Fin du secteur boisé. Le temps commence à se bâcher, et j'ai la désagréable impression qu'on se dirige vers la purée de pois. Bingo. 

On passe la cabane en contrebas et nous continuons notre évolution, la pente se raidit. Fred me donne de précieux conseils concernant les conversions et les cales de fix.

On progresse tranquillement, les conditions sont maintenant idéales (jour blanc), qui ne  nous quitteront plus jusqu'au milieu d'AM. Le vent fait son  apparition, il manquait que lui pour avoir chaud

Une première pour moi la progression à la boussole et au GPS (de Christian cette fois ci). La neige est dure, dûe au vent ces derniers jours, on décide de mettre les couteaux, indispensables pour la suite.

A cet instant, j'ai un infime espoir que mes compagnons d'infortune se décident à renoncer; ça n'a pas l'air de leur traverser l'esprit, donc je continue.

Chacun progresse tranquillement, chacun doit être plongé dans ses pensées; pour ma part, ce sont mes prochaines vacances qui les occupent, et me permette de le réchauffer un peu. Pour preuve nos 3 camel bags sont gelés depuis bien longtemps.

Nous remontons une croupe pendant un temps certain, qui nous mènera au sommet. c'est le moment que Fred choisit pour perdre son couteau; forcément ça va marcher beaucoup moins bien.

Le somment est là, enfin nous sommes au point haut de la croupe. Christian regarde son GPS, qui lui donne le sommet à 20m (défaillance matériel avérée). Finalement je crois que je préférais le GPS de Fred, au moins on est au chaud.

AU SOMMET DU pIC pIERROUX

Sommet validé, photo, très probablement pas nette ;-). Tout le monde est content d'être en haut.

 

On redescend, toujours au GPS, aussi pour retrouver le fameux couteau. A la surprise générale, Fred le retrouve.

On descend dans une neige, qu'on qualifiera de moyenne, le fond de vallon arrive; les conditions s'améliorent, la neige aussi. On trouve un coin au soleil pour manger, le petit déj est loin.

Journée sur les skis terminée. Bonne journée au final.

Après le Pic Pierroux

On trouve le gite (la Ruche), adresse à recommander. Proprio très sympa et skieur lui même. Match du tournoi FRANCE/IRLANDE, visiblement le rugby est moins leur truc mais on se cale un peu devant le match

Fred consulte ses cartes en fonction des prévisions du lendemain. On opte pour le Rocher Rond. 

Après un repas rondement mené, on part dans un lit bien mérité !